Lettre de contestation d’honoraires

Lorsque l’on a fait appel à un avocat et qu’après l’intervention on constate que ses honoraires paraissent trop élevés, on peut contester ce tarif trop important en rédigeant une lettre de contestation d’honoraires.

Lettre type pour contester les honoraires d’un avocat

Pour contester les honoraires d’un spécialiste du droit, les justiciables qui ont fait appel à leurs services doivent rédiger une missive afin d’expliquer le motif du différend. Voici un exemplaire de lettre relative à la contestation des honoraires d’avocat.

[Nom Prénom expéditeur]
[N° Rue]
[CP Ville]

[Nom Prénom destinataire]
[N° Rue]
[CP Ville]

Objet : Contestation d’honoraires d’avocat

J’ai l’honneur de vous informer par la présente qu’un litige m’oppose à Maître [nom et adresse], avocat inscrit au barreau de [ville ou région], concernant le montant de ses honoraires. En effet, ceci me semble trop élevé compte tenu de [expliquer les raisons qui vous amènent à réclamer des honoraires plus faibles]. Je vous demande donc d’intervenir auprès de Maître [nom du juriste] afin que ce litige puisse se régler rapidement. Pour ma part, je suis bien sûr prêt à me déplacer afin de vous expliquer plus en détails les raisons qui motivent ma démarche. En espérant que vous donnerez une suite favorable à ma requête, je vous prie d’agréer Monsieur le bâtonnier, mes salutations distinguées.

Signature

Les différents recours pour contester les honoraires d’un avocat

Pour contester le montant de la note d’honoraires d’un avocat, on peut commencer la démarche auprès du bâtonnier du barreau dont dépend le juriste. Celui-ci dispose de 3 mois pour entendre chacune des parties concernées avant de rendre sa décision. Après ce délai, si la décision est négative ou que l’on n’a obtenu aucune réponse on peut tenter de contester les honoraires en saisissant le président du tribunal de grande instance qui aura pour mission de rendre une ordonnance sur le conflit.

Les honoraires d’un avocat

La rémunération d’un avocat est composée des émoluments, droits et débours qui couvrent les frais de son intervention devant le tribunal ou lors d’une présence obligatoire durant une affaire criminelle ou un divorce… L’autre type de rémunération concerne les honoraires du juriste.

Pour éviter tout litige, le justiciable et l’avocat doivent conclure une convention d’honoraires avant d’entamer la procédure. L’intervention d’un avocat varie entre 100 et 1000 €/h. Le prix du spécialiste dépend du temps passé sur le dossier qui varie selon la complexité du cas. Pour les procédures simples, l’avocat peut demander un règlement forfaitaire qui est payé comme une rémunération globale et définitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *